Vagabondage

en Vallée d'Aspe

 

 

Vallée d'Aspe

La Vallée d'Aspe se situe en amont d'Oloron Sainte-Marie, capitale du Haut-Béarn, dans le département des Pyrénées Atlantiques, frontalière avec l'Espagne (Aragon) via le tunnel et le col du Somport  (N 134).

 

 


Village de Bedous

Bedous est un village accueillant du Sud Ouest de la France. Il est situé dans le département des Pyrénées-Atlantiques en région Nouvelle Aquitaine. L'altitude moyenne de Bedous est de 410 mètres environ.

Le toponyme BEDOUS apparaît sous les formes BEDOOS en 1250, époque des fors d’Aspe, puis SAINT MICHEL DE BEDOUS en 1675, époque de l’insinuation du diocèse d’OLORON. Il est dérivé du radical betu (betulla signifie bouleau en latin) et signifie lieu où il y a des bouleaux.

Le bourg primitif s’est implanté sur le cône de déjection du Gabarret (Gave d’Aydius). Il s’organise initialement autour de la Rue Notre-Dame puis développe plusieurs faubourgs aux XVII et XVIII siècles en bordure des rues adjacentes. La route impériale, au tracé rectiligne, amorce un recentrage des activités économiques et l’arrivée du train en 1914 induit l’urbanisation du quartier de la Gare.

A la fin du XX siècle, lotissements et équipements s’égrènent au Sud, le long de la N 134. Le plan d’action lié à la mise en service (Juillet 2009) de la voie de contournement du village a permis à la commune d’assurer pleinement son rôle de bourg-centre et de renouer avec sa fonction de lieu privilégié de rencontres, d’échanges et de commerce entre les habitants de la vallée d’ASPE.

Bourg et hameau d'Orcun jouissent d’un large ensoleillement grâce à l’ouverture du vallon du Gabarret.

 

Eglise Saint Michel

De style roman, mais restaurée vers 1631, elle date du XIV siècle (avant 1398) et dresse fièrement son clocher au-dessus de la paisible place du village.

Sa façade, assez austère, percée de trois baies et d’un petit oculus, habillée de quelques croisillons pour qu’une égayante végétation s’y accroche, dissimule une extraordinaire richesse intérieure : dans un décor entièrement peint (refait vers 1890), dominé de tons de rose et de vert d’eau, se détachent d’éclatantes verrières, réalisées par l’atelier de renom Mauméjean Frères, et installées alentours 1930.

Au chœur, sous une voûte peinte du plus surprenant effet, joli retable consacré au dédicataire de l’église, avec les figures des saints Pierre et Paul de part et d’autre d’une Crucifixion ; dans la nef et les autels latéraux, intéressante statuaire ; tribune.

Pour l’anecdote, sachez que le sieur Pierre Laclède, enfant de la ville où il naquit en 1729, ne fut rien moins que le fondateur de la lointaine Saint-Louis, quand la Louisiane était encore française.

 

 

chapelle d'Orcun

Chapelle du hameau d'Orcun

Construction XVII & XVIII siècles

Le hameau est cité en 1154. Bâtie sur un plan barlong, la chapelle présente un clocher mur à deux arcades campanaires abritées par un toit suspendu à quatre pans formant abat-son. Accolée au chevet plat, une sacristie est établie derrière le retable. Sur la façade sud, un porche à balustres précède et protège le portail en plein cintre de style classique. Au milieu du XVIII siècle, l'intérieur de l'édifice fut complètement orné d'un décor de boiseries peintes et dorées.

© Monuments historiques, 1992

 

 

 

Marché dynamique et traditionnel de Bedous

Tous les jeudi matins : Marché avec des artisans et des producteurs locaux

Place Saraillé - 64490 Bedous

Organisateur : Mairie

 

 

Exposition permanente ligne Pau-Canfranc

construction-ligne

A l'occasion du centenaire (21 avril 2014) , une exposition sur l'arrivée du train à Bedous et sur la voie ferrée a été réalisée. Les travaux de la ligne de chemin de fer entre Escot et Bedous vont commencer en 1906 et s'achever en 1912. Il faudra ensuite l'équiper avant de l'ouvrir à la circulation des trains. Elle va nécessiter des trésors de patience, d'ingéniosité et mobiliser les énergies de centaines d'hommes...

Sur les murs de la Halle de BEDOUS

Organisateur : Mémoires d'ASPE

 

 

 

Randonnées en vallée d'Aspe

Visualiser ces sentiers sur une carte

 

 

Chemin de la Mâture

Le chemin de la Mâture est un chemin de 1 200 mètres de long, taillé dans le rocher d'une falaise de la vallée encaissée du ruisseau La Secoue, près de sa confluence avec le gave d'Aspe, sur la commune d’Urdos dans les Pyrénées-Atlantiques.

Formant une gouttière de 4 mètres de haut pour 4 mètres de large dans la falaise, sur plus de 900 mètres de son parcours, il surplombe les gorges d'Enfer de 200 mètres. Il fait face au fort du Portalet, situé de l'autre côté du ravin, à la confluence des deux cours d'eau.

Cette balade est très spectaculaire surtout dans la partie taillée dans la falaise. La boucle se fait en grimpant jusqu’aux Granges Perry où se trouvent des cabanes de bergers. Un chemin facile, mais taillé dans une falaise dans un cadre sauvage et grandiose.

Ce chemin a été ouvert dans la falaise en 1772 pour permettre la descente des arbres géants de la forêt du Pacq à destination des arsenaux de la Marine royale. Pour les faire passer au-dessus des gorges d’enfer, l’ingénieur Leroy fit exécuter une oeuvre titanesque : un chemin taillé dans une vertigineuse paroi calcaire !

Ces arbres de 30 mètres servaient à la fabrication des mâts, poutres et poulies des navires. D’où son nom de  "Mature".

http://www.topopyrenees.com/

 

 

 

Fort du Portalet

Construit en 1842 sous ordre de Louis Philippe pour garder la frontière des Pyrénées, le Fort du Portalet semble posé contre une falaise dominant le gave d'Aspe. Avec le Chemin de la Mâture, il fait de ce défilé l'un des sites les plus pittoresques des Pyrénées. 

Chargé de protéger la route du col du Somport contre des incursions espagnoles, le Fort du Portalet (en Béarnais signifie "petit portail ou petit passage) doit sa célébrité aux personnalités politiques qui y furent internées sous le régime de Vichy  Blum, Daladier, Reynaud, Mandel, Gamelin… puis, après guerre Pétain. 

Classé monument historique en 2005, il est en cours de restauration et ouvert à la visite, tous les jours à 10h et à 14h30, sur réservation auprès de l’Office de Tourisme.

Voir le fort en 360°

 

 

Eaux vives en Vallée d'Aspe

Les premiers rafts ont navigué sur le gave au 18ème siècle… à l’époque on les appelait radeaux.

La marine Royale exploitait les forêts d’Aspe pour fabriquer des mâts de bâteaux… transportés sur les chemins de la Mâture jusqu’au gave, ces mâts assemblés en radeaux rejoignaient Bayonne avec un équipage à bord … rendez vous au mois de juin pour la fête qui raconte cette histoire et qui refait flotter des Radeaux ...

En aval d’Escot, à l’entrée d’Oloron, on peut s’embarquer sur des raft ou naviguer en hydro speed.

Pays de Gave et de torrents, la Vallée d’Aspe cache quelques Canyons !